Si "la nuit, tous les chats sont gris", c'est également selon un gris à 18% de réflexion que nos chers appareils photos perçoivent la scène que nous leur demandons de reproduire. Certes, les mesures matricielles permettent, jusqu'à un certain point, de sauver la mise mais autant savoir comment agir afin que notre brave matou retrouve sa véritable couleur.

 

La mesure spot et le spotmètre.

Si la mesure de la lumière réfléchie, mode de fonctionnement de tous les appareils dits à mesure TTL, possède ses limites, le recours à une mesure incidente pourrait sembler être la panacée. Hélas, d'une part et sauf si vous disposez d'un assistant, elle prend plus de temps puisqu'elle impose d'effectuer la mesure au niveau du sujet puis d'en reporter les résultats sur le boîtier et, d'autre part, il peut se trouver des situations où une mesure au niveau du sujet est impossible.

Ces deux clichés personnels sont des exemples, parmi bien d'autres, de situations dans lesquelles la mesure d'exposition du boîtier a de fortes chances de se tromper.

Une large zone sombre, occupant une part non négligeable de la scène, va abuser la cellule et provoquer une forte surexposition.

L'idéal consisterait, bien sûr, à aller effectuer une mesure de lumière incidente au niveau de la partie de la scène que l'on souhaite exposer correctement.

Absolument inenvisageable dans le cas de l'exemple de gauche, par contre, dans celui de droite, à la condition d'effectuer d'abord une mesure incidente au niveau du mur puis de se précipiter pour retrouver le cadrage plaisant entrevu... c'est faisable mais sportif !

Heureusement, il existe une solution plus rapide à mettre en œuvre et qui consiste, comme d'habitude, à effectuer une mesure de lumière "réfléchie" mais, cette fois, "ciblée" sur la zone à privilégier. Outre la mesure "standard", la plupart des boîtiers sérieux possèdent deux options supplémentaires : la mesure "pondérée centrale" et une mesure dite "spot".

Dans les deux clichés pris comme exemple, j'ai choisi la mesure "spot" qui, sur mon boîtier, effectue la mesure sur un cercle de 4mm de diamètre soit, selon les données techniques, 1.5% du champ cadré, évitant de ce fait l'erreur à type de surexposition, tout à fait logique, que ne manquerait pas de provoquer la large zone sombre périphérique.

Pour une précision plus "chirurgicale" encore, il ne vous reste qu'une solution, c'est celle de recourir à un authentique spotmètre avec sa mesure sur 1 degré d'angle seulement et qui va vous permettre de vous frotter aux joies infinies du "zone system", dont le père fut Ansel Adams, qui, même en numérique, possède encore quelques vertus.

057918
Aujourd'hui
Cette semaine
Mois en cours
Depuis mai 2021
30
137
401
57918
We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.